Le toucher virtuel : la nouvelle révolution de l’e-commerce

Cela fait maintenant quelques années que nous entendons parler de réalité virtuelle. Celle-ci a déjà fait ses preuves avec des applications multiples et notamment dans l’e-commerce (essayage virtuel de produits, simulation de rayons en magasin…). Afin de rendre l’expérience plus immersive, une start up française, Hap2U, a essayé d’aller plus loin et de rendre l’expérience sensorielle plus complète avec le « toucher virtuel».

C’est au CES 2017 que cette start up grenobloise s’est distinguée avec ce procédé prometteur, très fortement attendu par le grand public, pour qui le manque de « toucher » reste l’un des principaux freins à l’achat en ligne. On estime à 40% le CA perdu dans le e-commerce car les gens n’ont pas la possibilité de toucher le produit. La promesse de cette technologie ? La possibilité d’ici 5 ans de pouvoir vous rendre compte d’une forme, d’une texture directement depuis votre écran sans aller en magasin.  

Comment ça marche ?

Un usage aussi attendu, bien sûr, des géants tels que Microsoft se sont déjà penchés dessus ! Le laboratoire japonais Miraisens par exemple travaille depuis des années sur la façon de retranscrire le sens du toucher dans les univers virtuels. Le laboratoire a pris le parti de jouer sur l’illusion du toucher qui consiste à tromper le cerveau via des images de réalité virtuelle : de simples vibrations localisées sur le bout des doigts reliées à des images diffusées dans un casque VR réussissent à persuader l’utilisateur qu’il touche l’objet qu’il voit.

Là, la start up Hap2U va plus loin. Il ne s’agit plus de retranscrire le toucher dans un environnement de réalité virtuelle mais depuis n’importe quel écran (mobile, PC, tablette, etc). Des matériaux piézoélectriques intégrés directement dans la dalle tactile vont produire un effet « lame d’air » par vibrations ultrasoniques. C’est cet effet qui vient moduler la friction ressentie par l’utilisateur lorsqu’il pose son doigt sur la surface d’un écran tactile lui donnant la sensation de relief et de matière lors du touché. À terme, l’objectif de Hap2U est d’industrialiser cette approche, en intégrant cette technologie directement dans la dalle tactile au moment de sa fabrication. On aura alors, sous la dalle de verre, une couche spécifique dédiée aux actionneurs piézoélectriques.

 

Ce procédé ouvrirait des perspectives de commercialisation dans de nombreux secteurs :

  • le e-commerce et m-commerce tout d’abord car le client pourrait se rendre compte de la qualité d’un vêtement avant l’achat par exemple;
  • l’industrie automobile : les écrans tactiles des tableaux de bord des automobiles ainsi équipés pourraient permettre au conducteur de manipuler l’écran de contrôle sans quitter la route des yeux ;
  • l’enseignement à distance, les jeux vidéo ou l’industrie du divertissement pourraient également élargir leurs champs d’interactions de façon considérable en liant leurs interfaces virtuelles à une réalité palpable bien plus immersive ;
  • en rendant tangibles des formes, de tels écrans pourraient permettre de modéliser des obstacles, de donner des notions de distance et de volumes aux malvoyants. Une nouvelle façon pour les enfants malvoyants de découvrir les dessins de leurs contes préférés…

En offrant des contenus plus immersifs, cette technologie n’est pas seulement révolutionnaire dans son procédé mais constitue un aboutissement supplémentaire dans la relation homme/machine en facilitant l’interaction là où elle était jusqu’à lors limitée au seul sens de la vue.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter