MUTATIONS DANS LE SECTEUR AUTOMOBILE : LA COURSE AU VOLUME EST-ELLE DE RETOUR ? L’ACTUALITE INDUSTRIELLE EN BREF

PSA DEVIENT LE DEUXIEME CONSTRUCTEUR EUROPEEN DERRIERE VOLSWAGEN

Le constructeur automobile français PSA s’offre la branche européenne de General Motors en rachetant Opel et Vauxhall pour 1,3 milliards d’euros ainsi que 50% de la filiale financière de GM Europe pour 900 millions d’euros. La fusion entre les deux marques a été officialisée le 6 mars 2017, faisant de PSA le deuxième constructeur automobile européen avec plus de 4 millions de véhicules.
En déficit chronique depuis 16 ans, Opel dont les pertes pour l’année 2016 s’élèvent à 257 millions de dollars permettrait à PSA de bénéficier d’un meilleur amortissement des coûts de recherche et développement via un alignement des plateformes et moteurs notamment, mais aussi des avancées technologiques en matière de voiture électrique et outils numériques. En effet, PSA pourra continuer de vendre la voiture électrique d’Opel, l’Apera-E, qui utilise les brevets de General Motors mais aussi de bénéficier du partenariat GM / Honda sur les piles à combustibles.
Ce rachat d’Opel permet également d’acquérir des atouts technologiques en matière de services connectés. Par exemple, le service OnStar disponible dans 30 pays permet de proposer une maintenance prédictive àl ‘aide des diagnostics à distance en temps réel. PSA met également la main sur La relation client digitale via les plateformes MyOpel (service après-vente) et CarUnity, une plateforme de location de véhicules entre particuliers.

 

L’AVENIR DE LA MOBILITÉ DANS LES MÉGALOPOLES COMBINE-T-IL LE MEILLEUR DU ROUTIER ET DE L’AÉRIEN ?

Lors du salon de Genève 2017, un nouveau concept de voiture volante autonome a été présenté par Airbus en partenariat avec le designer automobile ItalDesign. Nommé PopUp, ce concept représente la vision du constructeur aéronautique européen pour réduire l’encombrement des mégalopoles. Ce véhicule entièrement électrique se compose d’un habitable pouvant accueillir deux personnes et s’adapte à la fois sur un châssis à quatre roues ou un module de 8 rotors contrarotatifs.
A l’aide d’une application dédiée, l’utilisateur indique uniquement sa destination avant de laisser le système définir à la fois le l’itinéraire et mode de transport de manière totalement autonome. Une fois le trajet sélectionné parmi les différentes propositions, les passagers n’ont pas à se soucier de l’éventuel passage entre les modes routiers et aérien à décollage vertical.
Avec un budget annuel en recherche et développement de plus de 3 milliards d’euros, le constructeur estime que ce véhicule pourrait être commercialisé d’ici 10 ans.

 

 

LE SECTEUR AUTOMOBILE A LA POINTE DE L’INNOVATION ET DES DÉPÔTS DE BREVETS EN 2016

Avec 994 brevets publiés en 2016 contre 668 l’année précédente, l’équipementier automobile Valeo consolide son leadership technologique. Cette forte augmentation de près de 30% est l’illustration de la stratégie du groupe en matière d’innovations pour la réduction d’émission de CO2, mais aussi du l’objectif affiché de devenir leader en matière de conduite autonome et connectée. Encore une fois, les entreprises du secteur automobile et aéronautique occupent 6 places du top 10 des dépôts.
Occupée depuis 10 ans par le constructeur automobile français PSA, ce changement de pole position était prévisible de par la rationalisation du portefeuille de brevets de la marque au lion et de la stratégie d’innovation de l’équipementier d’autre part, lLéquipement français a entrepris une mutation technologique en maintenant son budget de recherche et développement en phase avec l’évolution de l’industrie automobile : électrification, véhicule autonome, connectivité. En effet, la proportion des systèmes à base de logiciel embarqué est en forte croissance dans le chiffre d’affaire du groupe. (plus ‘infos sur http://www.valeo.com/en/valeo-ranks-as-frances-leading-patent-filer-for-the-first-time/)

 

L’INDUSTRIE EN BREF

Industrie 4.0
Le groupe français Suez rachète l’activité eau de General Electric pour 3,2 milliards d’euros, en partenariat avec la Caisse de Dépôt et Placement du Québec (CDPQ). Ce rachat de la filiale américaine spécialisée dans le traitement d’eau pour les industriels, permet au français de renforcer sa position à l’international et lui permettra de se développer dans la maintenance prédictive notamment. (Retrouvez le communiqué de presse sur le site de Suez)

Nucléaire
Entamées en 2009, les opérations de démantèlement de l’usine de Cadarache de fabrication de MOX ont pris fin. Le spécialiste français du nucléaire a entre autre conditionné et évacué 30 cuves et quelque 4 km de tuyauteries ce qui fait de ce chantier l’un des plus important démantèlements au monde. (Plus d’informations sur le site d’Areva)

Aéronautique & Défense
Le nouveau standard F4 du Rafale a été autorisé ce 20 mars dernier dans le cadre de la modernisation de l’avion de combat biréacteur français et entrera en service à l’horizon 2025. (Plus d’informations sur le site du Ministère de la Défense)

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter