Le Big Data et l’open source à la recherche de nouvelles exoplanètes

Le Big Data et l’open source permettront-ils bientôt de découvrir de nouvelles exoplanètes ?

La Carnegie Institution for Science et l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) ont rendu public un jeu de données contenant près de 61 000 mesures portant sur plus de 1 600 étoiles proches. Issues de 20 ans d’observation, ces données sont disponibles accompagnées d’un logiciel et d’un tutoriel pour les traiter.

Réalisant leur manque de personnel pour analyser l’ensemble des donnée, les chercheurs ont décidé de s’appuyer sur un logiciel open-source et de faire appel à la communauté afin de découvrir de nouvelles exoplanètes. Ils illustrent ainsi leur souhait de tendre vers une recherche plus ouverte où d’autres peuvent accéder aux données et y voir quelque d’intéressant.

Les données sont composées des légères oscillations d’étoiles en réponse à la gravité d’une planète en orbite. L’archive contient la date, la vitesse de l’étoile, l’erreur sur cette vitesse et les mesures sur l’activité de l’étoile durant cette observation. Les scientifiques ont déjà pu identifier plus d’une centaine de planètes potentielles en observant ces données.

Chacun est maintenant libre d’investiguer ces pistes ou de partir à la recherche de nouvelles planètes en utilisant le jeu de données partagé et en le couplant avec toute autre source jugée pertinente.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter