Des produits frais et bio 24h/24, 7j/7, en plein Paris ? C’est possible !

Depuis la fin des années 2000, les citadins se sont vu faciliter l’accès aux produits frais et bio, notamment grâce aux actions menées par les AMAP (Associations de Maintien de l’Agriculture Paysanne) ou des start-ups telles que La Ruche qui dit Oui !. Les cycles courts entre le producteur/agriculteur et le consommateur final se sont donc développés. Le consommateur souscrit à un abonnement et se voit livrer des produits frais issus de l’agriculture locale. Ces circuits courts attirent les citadins mais aussi les agriculteurs puisque, aujourd’hui, plus de 20% des agriculteurs ont adopté la vente directe (source : Agreste – Recensement agricole).

 

Comment faire aujourd’hui pour rendre cette offre accessible 24h/24 et 7j/7 ?
Des start-up, telles que Au bout du champ ou Les Boites @ Meuh, ont trouvé la solution en adaptant une innovation issue de la fin du 19ème siècle : le distributeur automatique. L’idée est donc de mettre en place, au cœur des villes, des casiers (réfrigérés ou non) proposant des produits frais et bio à la vente.

 

Deux parcours sont proposés aux consommateurs :

  • Le client commande sur le site Internet, paie, obtient un code qui lui permet de débloquer ensuite son casier à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, sept jours sur sept
  • Le client se rend dans un des points de vente, choisit le casier ayant un contenu répondant à son envie, insère sa carte bancaire dans le distributeur et récupère les produits

 

Quels produits frais et bio peut-on trouver dans ces casiers ?

Aujourd’hui les produits les plus fréquents restent les fruits et légumes mais le champ des possibles est immense : jus, œufs, fromages, crémerie, viande, pain…
Certains points de vente proposent même des recettes pour accompagner le client dans sa sélection de produits.

 

Le frais vous tend les bras donc profitez-en ! Vous soutiendrez l’agriculture locale par la même occasion !

Retrouvez, en vidéo, la présentation de l’activité de la start-up Au bout du champ

 

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter