Le sans gluten , problème de santé publique ou effet de mode ?

Le 26 novembre 2016, le géant italien de l’agroalimentaire Granarolo  a fait l’acquisition de 30% du capital de Groski, acteur majeur des produits de snacking sans gluten et sans lactose. S’agit-il là d’une consolidation classique du marché ou d’une stratégie de diversification vers un nouveau segment de la part des acteurs traditionnels ?

Depuis quelques années, le sans gluten a envahi notre quotidien. Ce nouveau phénomène de consommation arrivé des Etats-Unis durant les années 2000 s’ancre dans le paysage agroalimentaire européen et français.

En Europe justement, l’Allemagne (avec notamment Schär, leader mondial sur le segment) est le principal producteur de produits sans gluten à destination de la grande consommation (10% de la production européenne). Pour autant, le principal marché se situe en Italie où, entre 2012 et 2015, une augmentation de 57% a été constaté sur le nombre de patients diagnostiqués intolérants au gluten ou atteints d’une maladie cœliaque. Ce constat a conduit  l’industrie agroalimentaire italienne à s’adapter à ce nouveau marché. Sur le secteur des pâtes en particulier, les leaders (comme Barilla et Rummo) et de nouveaux entrants (comme Aglutèn et ProBios) produisent de nouveaux produits de grande consommation sans cette protéine  présente dans la majorité de notre alimentation quotidienne. En 2015, ce nouveau segment de l’industrie agroalimentaire a engendré un chiffre d’affaires de 250 millions en Italie. Dans une moindre mesure, la France est aussi touchée par ce nouvel essor puisque les ventes de produits « Gluten Free » ont augmenté de 35% entre 2012 et 2014,  avec un chiffre d’affaire en 2014 jusqu’à atteindre un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros pour le marché français en 2016.

A l’origine,  les produits sans gluten sont destinés aux personnes  intolérantes au gluten ou celles  atteintes d’une maladie cœliaque. A titre d’illustration, cela représente 1% de la population totale française, soit environ 600 000 personnes… Mais le Sans Gluten ne devient-il pas un véritable phénomène de mode au fil du temps ?

En effet, les acteurs de ce nouveau marché, à l’instar de Gerblé, s’appuie sur des campagnes de publicité impactante et des égéries de grande notoriété (on pense inévitablement au tennisman Novak Djokovic) pour promouvoir une alimentation saine et encourageant la perte de poids. L’impact marketing est incontestable ! Cependant, aucune étude à ce jour n’a pu déterminer les effets positifs d’un régime sans gluten sur le métabolisme d’une personne tolérante à cette protéine.

Au contraire, certaines études tendent à montrer que les substituts au gluten utilisés par les industriels contiendraient plus d’additifs et seraient plus onéreux… Avec des apports moins importants en vitamines, protéines, minéraux, fer et zinc, les produits « Gluten Free » n’apportent pas de bénéfices nutritionnels supérieurs (mais au contraire inférieurs) aux produits en comportant pour un consommateur lambda.

Mais cela n’empêche pas de nombreux bars à salades et autres restaurants « Gluten Free » de voir le jour depuis 2015 dans les différentes villes de France. Nos hyper et supermarchés sont également inondés de produits sans gluten, à tel point que les Marques de Distributeurs (MDD) en produisent désormais sous leur propre nom, comme le montre l’exemple du Groupe Casino, qui fait partie des plus grands producteurs et intégrateurs de produits MDD dans le Monde…

          

Alors, allons-nous bannir définitivement le gluten de notre alimentation ou simplement en réduire notre consommation ? S’agit-il d’un simple effet de mode ou d’une évolution structurante de notre alimentation ?

Rendez-vous dans votre assiette pour cette nouvelle conformité culinaire…

 

Le régime sans gluten dangereux pour la santé?

 

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter