La Cadillac de votre choix, livrée chez vous quand vous le souhaitez

Un constructeur automobile peut-il radicalement changer son business model ? C’est ce que tente de faire Cadillac, qui vient de sortir « Book », son tout nouveau système d’abonnement.

Pour la modique somme de 1 500 $ par mois, vous pourrez changer de voiture en un clic jusqu’à 18 fois par ans, et choisir parmi les véhicules premium de Cadillac. Les voitures sont déposées par des chauffeurs, des « white-glove concierges », et votre nouvelle voiture sera même livrée avec les réglages exacts de la voiture précédente !

Ce système d’abonnement s’adresse en particulier aux jeunes des générations X et Y, qui d’après Cadillac veulent pouvoir profiter de voitures de luxe sans s’encombrer des contraintes liées à la propriété. Ainsi, Cadillac s’occupe de tout : assurance, taxes, nettoyage et maintenance du véhicule. Les utilisateurs de Book ne s’engagent pas sur une période fixe et peuvent résilier à tout moment, et il n’existe pas de limite de kilométrage.

Au-delà de l’offre de Cadillac, réservée à une clientèle fortunée, ce nouveau système montre que les constructeurs automobiles sont conscients des évolutions dans les usages, et s’adressent aujourd’hui à des clients des générations X et Y. Ils font l’effort de réinventer un business model qui n’avait pas évolué depuis bien longtemps. Ils ont bien compris que la valeur n’est plus seulement dans la production mais dans la fourniture de services et de contenus. Avec ce type d’offre, ils répondent plus directement à des concurrents « classiques » de location de voiture mais également aux modèles alternatifs qui ont de plus en plus de succès, comme Drivy ou Zipcar.

Allons-nous enfin observer l’évolution tant annoncée de la notion de propriété ? Si ce système d’abonnement a du succès, il pourrait être étendu à des gammes de véhicules plus abordables, voire à des secteurs différents. Déjà, le secteur de l’immobilier d’entreprise propose des crédits d’utilisation d’espaces de bureaux partout dans Paris. Qui sait, dans quelques années peut-être pourrons-nous choisir de changer d’appartement ou de maison via une application mobile ?

Crédits photo : Michele Spinnato

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter