L’énergie, un nouveau secteur d’activité pour Google

Aujourd’hui, le recours aux technologies numériques et digitales devient indispensable dans tous les secteurs, notamment dans le secteur énergétique qui subit de profondes mutations.

Dans ce cadre, Google, acteur numérique, développe des activités dans le secteur énergétique qui constitue une réelle opportunité. En effet, la collecte, l’analyse et la gestion des données constituent des avantages clés pour Google pour se développer dans tous les secteurs. Google souhaite donc organiser l’information mondiale pour la rendre universellement accessible et utile. Le but de Google est de développer son business model en créant des synergies sur des nouveaux marchés.

Les activités énergétiques à l’initiative de Google peuvent alors se dissocier en trois grandes catégories :

  • Investissements énergétiques
  • Consommation et efficacité énergétique des Data Center
  • Technologies et services énergétiques

 

Les investissements énergétiques

Concernant les investissements énergétiques, Google a investi plus de 2,5 milliards de dollars depuis 8 ans dans ses 22 projets liés à des sites de production d’énergie renouvelable (énergie solaire, éolien, offshore, géothermie …). Ces projets sont principalement situés aux Etats-Unis où ils contribuent à sécuriser l’approvisionnement en « électricité verte » des data center de Google. En effet, en 2009, il avait été estimé que chaque requête sur Google équivalait à une émission de 7 grammes de CO2. Depuis, Google a multiplié les prises de participation dans les sites de production d’énergies renouvelables et est devenu un fournisseur d’énergie agréé aux Etats-Unis. Ces investissements répondent au souhait du groupe d’être énergétiquement autonome. La filiale Google Energy vise à produire de l’électricité à proximité de ses data center.

 

Les Data Center

Data Center Google (Google.fr, 2017)

Cependant Google ne souhaite pas seulement sécuriser l’approvisionnement électrique de ses data center mais aussi en réduire la consommation. Cette double aspiration permet ainsi à Google de disposer de ce surplus d’électricité qu’il peut revendre sur le marché. Les Data Center de Google ont commencé à travailler sur l’efficacité énergétique très tôt ; depuis 2001. Google optimise l’efficacité énergétique de ses Data Center grâce au Machine Learning. En effet, un système d’intelligence artificielle (DeepMind) très précis de prédiction des prévisions des évolutions du PUE (Power Usage Effectiveness) des Data Center a été développé et installée au sein des serveurs de Google depuis 2014. Ce système permet de proposer des solutions en cas de faiblesses ce qui a déjà permis à Google de réduire de 40% sa facture de refroidissement.

 

Les technologies et services énergétiques

Concernant les technologies et services énergétiques, le géant du numérique propose de plus en plus d’innovations, lui permettant ainsi de s’insérer sur toute la chaîne énergétique.

  • Sunroof, plateforme visant à conseiller les particuliers et les entreprises dans l’investissement solaire, est une initiative de Google. Cette plateforme gratuite utilise les données de Google Map et les combine avec d’autres données telles que l’ombre des bâtiments, des arbres, des données météorologiques, ou encore des crédits d’impôts pour accompagner l’utilisateur dans sa volonté d’investir dans l’énergie solaire. Un algorithme dresse alors le bilan sur le type de matériel et l’orientation les plus favorables pour l’utilisateur. La plateforme permet également d’établir une estimation des économies sur une année que va réaliser le foyer par son passage à l’énergie solaire. Enfin, elle permet à l’utilisateur d’être mis en relation avec des fournisseurs de panneaux solaires de la région et répond à toutes les questions fréquemment posées dans ce domaine.
    Actuellement cette plateforme est disponible et utilisable dans 9 des états les plus ensoleillés des Etats-Unis.
  • Google a également développé Makani, un cerf-volant énergétique. Makani est un nouveau type d’éolienne qui peut atteindre des vents plus forts et plus réguliers à de plus hautes altitudes dans le but de générer plus d’énergie. En effet, ce cerf-volant énergétique utilise les mêmes principes aérodynamiques que les éoliennes traditionnelles mais l’acier des éoliennes est remplacé par matériaux plus légers et des logiciels intelligents. Le cerf-volant est alors attaché à une base de façon flexible et peut ainsi voler plus haut tout en éliminant 90% du poids des éoliennes classiques. Cela contribue donc à la réduction des coûts matériels, des coûts d’installation et de transport. Chaque cerf-volant énergétique peut générer jusqu’à 50% d’énergie en plus et à des endroits où il n’était pas initialement possible d’installer des éoliennes (en effet, les éoliennes traditionnelles ne peuvent être construites qu’à certains endroits où le vent atteint une vitesse de 5 à 8 m/s, ce qui n’est le cas que de 15% du monde).
  • Il y a deux années, Google a également racheté la start-up Nest, spécialisée dans les objets connectés. Nest est notamment connue pour son thermostat intelligent réglable à distance via son smartphone et ses détecteurs de fumée intelligents. Les thermostats de Nest permettent de simplifier le contrôle de la température d’une maison ou d’un appartement. Ces compteurs, dits « intelligents », mémorisent les habitudes des utilisateurs pour adapter automatiquement la température selon l’heure de la journée et peuvent être activés à distance avec une application mobile.

 

Grâce à ces nombreuses nouvelles initiatives dans le secteur énergétique, Google se positionne comme un acteur énergétique non négligeable. Google se définit cependant comme un facilitateur et un catalyseur d’innovation dans le secteur énergétique qui souhaite accompagner les énergéticiens dans la transformation du secteur sans se positionner en concurrent frontal.

Cependant ce positionnement reste à préciser car le développement d’énergies renouvelables va permettre à Google de produire sa propre énergie.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter