« ASSUR-NEWS » : ASSURANCE EMPRUNTEUR, TARIFS 2017, CHUTE DE L’ASSURANCE VIE

Résiliation annuelle de l’assurance emprunteur : un drame dont on ne compte plus les actes

Nouveau coup de théâtre dans la longue histoire de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur. Censurée au printemps dernier par la Cour de cassation, les députés l’ont fait entrer de force dans la loi Sapin 2, votée le 8 novembre dernier. Peine perdue, la disposition a été retoquée par le Conseil constitutionnel ce 8 décembre, au motif que celle-ci constitue un cavalier législatif, ie n’a aucun lien direct avec l’objet premier du texte. C’est donc une censure formelle, qui ne porte pas atteinte au fond, le bien-fondé de la résiliation annuelle, mais qui entrave le mouvement législatif et réglementaire. L’ACPR avait en effet annoncé le 25 novembre une recommandation sur ce sujet. Affaire à suivre.

http://www.argusdelassurance.com/institutions/assurance-emprunteur-la-resiliation-annuelle-retoquee-par-le-conseil-constitutionnel.114081

Hausse généralisée des tarifs pour 2017

L’année 2017 sera marquée par une hausse des tarifs, après plusieurs années de modération, voire de baisse. La Maif a annoncé une hausse en auto et en MRH entre 1% et 2,5%, tandis que la Matmut table sur 1,7% et 2,3% de hausse sur le même périmètre, à l’instar de Generali qui estime qu’elles seront comprises entre 1,5% et 2,5%. La raison est simple : l’année 2016 a été l’occasion de dégradations techniques pour des raisons climatiques en MRH, notamment à cause des inondations de printemps, et d’augmentation des accidents corporels en auto. Les décisions des tribunaux en matière d’indemnisation pèsent sur les coûts des assureurs. On peut aussi penser aux raisons réglementaires : les taxes sur les contrats d’assurance ont augmenté (taxe attentat, taxe spéciale sur les contrats d’assurance, pour la garantie de la protection juridique), et la résiliation annuelle de la loi Hamon a fait augmenter les coûts d’acquisition et de conservation des assurés.

La France est toutefois loin d’être un enfer pour les assurés. Tout d’abord parce-que les hausses sont généralisées pour l’Europe. L’Espagne devrait par exemple connaître 6% de hausse l’an prochain. Mais surtout parce que la prime moyenne en auto est parmi les basses d’Europe, à 143€, contre 237€pour l’Allemagne ou 439€ pour l’Italie.

http://www.argusdelassurance.com/acteurs/auto-la-hausse-des-tarifs-en-2017-n-est-pas-qu-un-phenomene-francais.114207

 

Chute continue des rendements de l’assurance vie

Les assureurs tirent les conséquences de la prévision de taux bas à long terme. Ils semblent avoir enfin entendu les appels du Haut Conseil à la Stabilité Financière, qui les enjoint à la modération dans les taux servis.

Conseil reçu à la Macif, qui a annoncé le 15 décembre les taux de 2016, en baisse de 0.60 point et compris entre 1,20% et 1,80%. Elle ne fait que suivre la tendance baissière initiée il y a quelques années, faisant oublier que les fonds en euros caracolaient autour de 5,5% en 2000. L’inflation était certes plus élevée (en moyenne entre 1% et 2% par an), mais il n’empêche que les rendements réels continuent de s’effriter sous la pression des taux bas.

Le secteur continuera-t-il à être attractif ? La collecte nette nulle de septembre fait sentir l’essoufflement de ce placement, qui reste toutefois le préféré des Français, avec 1 600 milliards d’euros d’encours en 2016.

Une chose est certaine : l’avenir de l’assurance vie n’est pas à chercher dans les fonds 100% euros, mais dans les euro-dynamiques ou dans les unités de compte, plus rentables pour l’assuré et moins consommateurs de fonds propres pour l’assureur.

http://www.argusdelassurance.com/acteurs/assurance-vie-rendements-2016-macif-devoile-des-rendements-en-baisse-de-0-60-point.114231

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter