L’âge de la transparence pour l’industrie alimentaire viendra-t-il de la Blockchain ?

Une initiative singulière a récemment été annoncée en Chine : un partenariat entre Walmart, IBM et une université locale sur le sujet de la traçabilité. Son ambition ? Rendre plus transparente la supply chain de la viande de porc chinoise, frappée par différents scandales. Le projet devrait ainsi permettre de suivre l’origine, les procédés de transformation, ou encore la température de stockage tout au long de la supply chain. Sa particularité ? L’initiative s’appuie sur la Blockchain.

 

Une minute… rappelez-moi ce qu’est la Blockchain ?

La Blockchain est une technologie (dont nous avons notamment parlé dans cet article). Elle propose un nouveau modèle pour stocker et partager l’information.

Schéma de la Blockchain

Figure 1 : A gauche le modèle classique : l’information est centralisée. A droite le modèle Blockchain : l’information est stockée et disponible chez l’ensemble des acteurs du réseau

Ses caractéristiques et avantages :

  • Transparence : l’information est stockée et disponible chez l’ensemble des acteurs du réseau (ex : producteur, industriel, distributeur, consommateur)
  • Sécurité : la force de la Blockchain est que l’information saisie est ensuite quasiment impossible à falsifier…
  • Indépendance : … et cette sécurité provient du modèle technologique lui-même, en l’absence de tout organe central de contrôle

 

Quel rapport avec la traçabilité des produits alimentaires ?

Ce n’est pas un secret, la transparence est de plus en plus importante pour les consommateurs. D’où vient ce que je mange ? Est-ce Made in France, certifié bio, produit localement ? De quoi est-ce composé ? Quel est l’effet sur ma santé ? L’industrie agroalimentaire doit évoluer pour s’adapter à ces nouvelles attentes, ainsi qu’aux exigences réglementaires qui les accompagnent (ex : la réglementation INCO sur l’étiquetage).

La Blockchain, cette technologie aux abords, avouons-le, parfois techniques et austères, se trouve être une solution adaptée pour répondre aux enjeux de traçabilité dans l’agroalimentaire. Imaginez : une information détaillée et fiable, partagée à toutes les étapes de la supply chain, qui nécessite une intervention (et des frais) potentiellement réduits de la part des organismes de certification ou d’audit.

La réalité, bien sûr, reste que les projets de Blockchain sont aujourd’hui pour la plupart à l’étape du Proof of Concept, du pilote, ou du produit développé par une jeune start-up. Mais la technologie offre un angle résolument innovant pour réfléchir sur cette transformation nécessaire de la supply chain agroalimentaire vers plus de traçabilité. L’âge de la transparence est déjà là. Cette révolution passera-t-elle par la Blockchain ? C’est en tous cas le pari que font Walmart et IBM.

 

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter