Quelles sont les avancées concernant les moyens de paiement mobile et sans contact ?

Demain nous n’aurons plus besoin de chéquiers, de cartes bancaires ou de pièces de monnaie. Notre smartphone pourra suffire pour tout régler. Il sera notre unique moyen de paiement.

Dès à présent, trois banques françaises – BNP Paribas, 15 fédérations du Crédit Mutuel et le CIC – ont annoncé fusionner leur portefeuille électronique au sein d’une même application intitulée « Wa ! ». Il s’agit d’un portefeuille électronique compatible avec toutes les cartes et accessible quelle que soit votre banque. Créée par BNP Paribas, le groupe Carrefour et Fivory, l’application combine paiement mobile et avantages fidélité. Il ne sera pas nécessaire d’être client d’une de ses banques pour utiliser cette application.

Pour utiliser cette solution, il faudra télécharger l’application, saisir son e-mail et ses coordonnées bancaires. L’utilisateur composera un code secret qui générera un QR code permettant de payer un achat chez les commerçants partenaires (supermarchés Auchan, Carrefour, stations-services Total et commerces de proximité).

Evidemment, de nombreuses autres applications de paiement mobile existent déjà, parmi lesquelles Lydia, PayByPhone ou encore Smoney, répondant à la forte augmentation du marché. Dès 2017, le nombre de transactions de paiement mobiles serait de 1,3 milliard et passerait à 195 milliards de transactions en 2019.

Lancée en juillet dernier en France, l’application du géant Apple, Apple Pay, n’est utilisable qu’aux seuls clients de la Caisse d’Epargne, de la Banque Populaire et de Carrefour Banque. A cela s’ajoute la condition de posséder un Iphone ou un Ipad récents, ou encore une Applewatch. Pour payer il faut poser son doigt sur le capteur d’empreinte digitale et approcher l’appareil du terminal du commerçant.

Chez Orange, les clients de l’opérateur (Orange, Sosh et M6 Mobile) peuvent créer un compte Orange Cash, créditer et recharger leur compte pour payer chez les commerçants partenaires, en paiement sans contact avec leurs smartphone. En cas de paiement supérieur à 20€, il faut saisir son code secret.

Si le recours au code secret au-delà d’un certain montant est la seule sécurité proposée actuellement, Mastercard a récemment annoncé pour 2017 le lancement en France d’un service de validation des paiements par selfie, via l’application « Identify check mobile ». Celle-ci est actuellement testée aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Au préalable, l’application aura enregistré le visage de l’utilisateur et ses empreintes digitales. Au moment de régler un achat, il faudra scanner l’empreinte ou faire un selfie.

Le concurrent Visa est lui en train d’étudier plusieurs moyens de paiement, en utilisant aussi la reconnaissance faciale, les empreintes digitales, mais aussi le scan rétinien. Pour le moment, aucun moyen biométrique n’a pris le pas sur les autres. Les prochains tests utilisateurs permettront de définir quels sont les moyens les plus sécurisés mais aussi les plus pratiques au quotidien.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter

1 commentaire

  1. Sébastien Domergue

    Je trouve dommage que la segmentation des apps de portefeuille électronique se produise juste au moment où des standards émergent. Il y a l’initiative du W3C Web Payment Group qui a déjà délivré des drafts. Ce qui est d’autant plus perturbant, c’est que des acteurs tels qu’Apple, Google, BPCE, Mastercard et d’autres moyens de paiement font partie du groupe mais développe des solutions qui s’interfacent de manière spécifique avec les moyens de paiement. Je ne me vois pas avoir 3 applications de portefeuille électronique pour pouvoir payer partout alors que ma carte bleue est acceptée partout sans souci.