Le robot-imprimante-3D qui s’auto-perfectionne

Dernière trouvaille du Consumer Electronics Show 2016 (CES 2016) de Las Vegas : un robot capable d’apprendre de ses erreurs et de s’adapter à son environnement en évaluant ses propres performances. Conçu à l’université d’Oslo, son fonctionnement est en apparence simple : en cas de changement de son environnement ou d’anomalie de fonctionnement, un logiciel intégré au robot lui permet de diagnostiquer ses besoins et de fabriquer grâce à son imprimante 3D les pièces qui lui sont nécessaires pour s’adapter.

Par exemple, imaginez le robot pénétrer dans une centrale nucléaire et se retrouver face à un escalier auquel personne n’avait pensé lors de son paramétrage initial. Il prend une photo qu’il va analyser. Son bras-imprimante-3D va créer à partir de cette analyse une prothèse mobile lui permettant de monter les marches.

3 générations de ces petits robots intelligents existent désormais :

-« Henriette » qui, sans imprimante 3D, était déjà conçue pour adapter ses mouvements aux obstacles rencontrés et était capable de se recoller une jambe ;

-Après Henriette, un autre robot a vu le jour, cette fois-ci capable d’adapter ses membres  (longueur et angle) aux obstacles ;

-Dans la course à toujours plus de flexibilité, le robot-imprimante-3D a apporté une réponse inédite à ces situations avec un niveau de précision jamais atteint jusque là, constituant une nouvelle marche gravie dans l’évolution artificielle.

Complètement autonomes et adaptables, ces robots pourraient remplacer l’homme pour intervenir dans des zones inaccessibles ou dangereuses (océans, zones radioactives ou infestées par des épidémies par exemple). Ils pourraient ainsi intervenir lors de catastrophes naturelles ou d’explorations spatiales.  Dans le domaine médical, le robot a  également déjà servi au CHU d’Oslo pour « imprimer » une hanche qui devait être remplacée sur un patient. Plus anecdotique mais néanmoins remarquable, des pâtissiers font aussi appel à ces robots dans la préparation de gâteaux très sophistiqués ! Bref, les applications de ces petits joyaux technologiques d’intelligence artificielle sont multiples. Comptez tout de même autour de 300 000€ pour vous offrir ce petit assistant explorateur/médecin/pâtissier.

Aujourd’hui, le challenge principal reste le développement d’un algorithme solide et d’un système capable de s’adapter à toutes situations réelles, mêmes les plus précises.

Sources :

http://www.3ders.org/articles/20141119-3d-printed-self-learning-self-repairing-robots-can-adapt-to-extreme-environments.html

https://www.apollon.uio.no/english/articles/2014/4_robots.html

http://elex-premium.com/innovations-2016/

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter