IoT et Big Data au service de l’urbanisme parisien

La Mairie de Paris mène un projet de réaménagement de la place de la Nation.  L’objectif : redéfinir l’espace accordé aux piétons et au cyclistes, là où la voiture sature l’espace. Capteurs, Internet des Objets et Big Data sont à l’œuvre afin de mesurer en temps réel l’activité sur la place dans sa configuration actuelle, mais aussi dans d’autres configurations. Pour cela, la route est barrée en certains points durant quelques jours, le temps que la multitude de capteurs installés collectent des données.

Cette nouvelle approche, baptisée le « Tactical Urbanism » s’appuie sur l’Internet des Objets et les technologies Big Data. Les capteurs connectés mesurent en temps réel le flux de piétons, de cyclistes, de voitures, des données que l’on peut croiser avec les niveaux de bruit et de température.

La place de la Nation est équipée de 20 caméras, de sonomètres, de thermomètres, ainsi que de capteurs qui évaluent la qualité de l’air. La startup Placemeter, fournit ses logiciels d’analyse d’images qui permettent de mesurer précisément le nombre de piétons, de cyclistes et automobilistes sur une zone virtuelle dessinée à l’écran.

L’ensemble des données sont collectées via Wifi et le réseau LoRa sur des serveurs situés dans une armoire technique sur la place. Après un premier traitement local par des ordinateurs, celles-ci sont transmises à un Datacenter où elles vont pouvoir être analysées. Cette partie fait appel aux technologies Big Data qui permettent de croiser des jeux de données et tirer des enseignements des différentes configurations.

Les travaux de réaménagement débuteront en 2017. Les données collectées sont mises à disposition sur le site d’Open Data de Paris : Parisdata.

Source

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter