Vahana, le projet fou de taxi volant d’Airbus

Selon une étude du Center for Economics & Business Research, 60 % de l’humanité vivra en ville en 2030, 10% de plus qu’aujourd’hui. Cette croissance de la population urbaine va causer de plus en plus de problèmes en termes de trafic et d’embouteillages qui seront de plus en plus intolérables pour les automobilistes. C’est sur ce constat qu’Airbus souhaite développer son système de taxis autonomes volants. Dans son magazine interne « Forum », le géant de l’aéronautique vient ainsi de dévoiler deux projets.

Le premier projet consiste tout d’abord à réaliser du transport de marchandises, pour concurrencer des sociétés telles qu’Amazon et DHL qui utilisent déjà des drones livreurs.

Le second projet concerne le transport de personnes grâce à des taxis pouvant accueillir un ou plusieurs passagers.

Airbus affirme que ses équipes travaillent déjà sur un prototype de véhicule volant autonome individuel, dont le nom de code est Vahana et qui devrait faire son premier vol d’ici fin 2017. Néanmoins, le problème de cette voiture volante est son coût élevé, auquel s’ajoute une régulation incertaine en ce qui concerne les drones et les véhicules volants autonomes.

C’est pourquoi Airbus travaille depuis deux ans sur une plateforme électrique pour plusieurs passagers appelée « CityAirbus ». Sorte de drone gigantesque avec de multiples hélices, ce taxi du futur sera au départ dirigé par un pilote professionnel, puis sera rendu autonome dans quelques années quand la législation le permettra.  Ce dispositif devrait par ailleurs s’inspirer du modèle d’Uber, afin de permettre aux clients de commander un véhicule volant directement à partir de leur smartphone.

Afin de permettre à ces deux projets de voir le jour, Airbus prévoit d’ailleurs de s’allier à plusieurs entreprises, notamment Uber, puisque les deux firmes cibleraient alors la même clientèle cherchant à se déplacer en milieu urbain le plus simplement et efficacement possible.  La société n’a pour l’instant pas communiqué beaucoup de détails techniques, si ce n’est qu’une étude de faisabilité a été effectuée et dont les conclusions ont été positives.

A travers tous ces projets de recherche, Airbus espère rendre accessible le ciel à des entreprises comme Amazon ou Google… qui pourraient ainsi devenir des clients d’Airbus.

[Sources : 123]

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter