Quand la réalité virtuelle aide des patients paraplégiques à remarcher

Grâce aux avancées dans les neurosciences et aux progrès techniques, il sera peut-être bientôt possible d’aider certains patients à se tenir droit, à remarcher et même à retrouver des sensations au niveau de leurs jambes. Un groupe de chercheurs international a récemment mis en lumière la possibilité pour des patients devenus paraplégiques suite à une blessure à la colonne vertébrale de retrouver l’usage partiel de leurs jambes, via un protocole clinique innovant.

Un résultat possible grâce à un conditionnement cérébral réalisé à l’aide d’une interface neuronale directe, un exosquelette robotisé et un casque de réalité virtuelle.

La réalité virtuelle permet en effet des avancées notables : c’est ce que révèlent les travaux de ce groupe de chercheur ayant publié sur le site des revues scientifiques « Nature » et « Scientific Reports ». Les huit participants à l’étude ont pu recouvrer un relatif contrôle moteur de leurs jambes.

Initialement, lorsque l’on examinait le cerveau des patients, aucune modulation de l’activité cérébrale n’était détectée quand il leur était demandé de marcher, comme si le cerveau avait effacé le concept même de bouger les jambes. D’où l’intérêt de la réalité virtuelle : les patients ont ainsi été équipés de casques Oculus Rift et devaient contrôler leur avatar et le déplacer. Un vêtement à manches longues à système de retour haptique a complété l’ensemble afin de produire une sensation sur les bras de l’usager à chaque fois qu’un pas était effectué en réalité virtuelle. Ce système a ainsi permis de reconfigurer leur structure neuronale. Une fois le schéma cérébral mis à jour, ces derniers ont pu le mettre en pratique grâce à un exosquelette. Relié à un casque spécifique, l’appareil activait son mécanisme de marche lorsqu’il recevait l’instruction de marcher.

Résultats : tous les patients ont pu à nouveau ressentir des sensations dans les membres inférieurs et ont récupéré un contrôle partiel de certains muscles, de la vessie et du fonctionnement de l’intestin.

La réalité virtuelle ouvre ainsi de nouvelles pistes dans le domaine médical. Ce protocole offre ainsi une alternative intéressante à des approches plus invasives comme la neurochirurgie. Cette technologie était déjà utilisée pour soigner dans le domaine de la psychothérapie, ou encore aider les soignants à accompagner plus efficacement leurs patients dans le cadre d’un contrôle de routine.

[Sources : 1 23]

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter