Fuchsia, un nouvel OS hybride made in Google

En août 2016, la société Google a publié un mystérieux projet sur la plateforme de gestion de logiciel libre GitHub. Ce projet dénommé « Fuchsia » est présenté sur la plateforme par la description peu évocatrice suivante : « Pink + Purple == Fuchsia (a new Operating System) ».

C’est en décortiquant en profondeur la documentation et le code du projet, que des experts ont pu apporter un éclairage sur la nature du système d’exploitation Fuchsia. Au premier abord, c’est le noyau du suscité système d’exploitation qui fait sensation. En effet, Fuchsia serait le premier système d’exploitation « made in Google » (Android, Chrome OS) qui ne reposerait pas sur un noyau Linux mais sur un noyau développé maison, « Magenta« .

Le noyau Magenta est construit sur la base des travaux « Little Kernel », un système d’exploitation extrêmement léger (entre 15 et 20kb) destiné à être utilisé dans des systèmes embarqués ou sur des objets connectés. La surcouche Magenta, pourrait, elle, permettre au noyau de s’adapter à des supports à performance « non négligeable ». Ainsi, selon les premiers indices laissés par Google dans sa documentation GitHub, l’OS Fuchsia et son noyau Magenta seraient conçus pour fonctionner sur tout type d’appareil : smartphones, tablettes, ordinateurs, ou encore objets connectés.

En l’absence de communication officielle de Google sur les enjeux et éventuels objectifs commerciaux de ce nouvel OS, la blogosphère spécialisée a émis certaines hypothèses sur les futurs usages de l’OS Fuchsia.

Ainsi selon les experts, Fuchsia pourrait devenir l’OS de référence sur l’ensemble de l’écosystème Google et venir ainsi remplacer les OS Android, Chrome et Brillo. Cet OS intégré et multi-support pourrait ainsi être la réponse de Google à Microsoft, à l’origine d’un projet similaire avec son Windows 10. Cette hypothèse semble d’autant plus probable que le choix des différentes solutions de rendu graphique de l’OS Fuchsia serait parfaitement adapté aux normes « material design« , poussées par Google depuis 2015. Par ailleurs, la décision de remplacer le noyau Linux des OS historiques de Google par un noyau maison pourrait faire écho aux dernières failles de sécurité Android, liées à des compromissions du noyau Linux.

Il reste toutefois possible que l’OS Fuchsia soit simplement le fruit d’une expérimentation propre à l’organisation de Google, sans réel objectif de commercialisation.

Pour en savoir plus, il ne nous reste qu’à attendre que la célèbre filiale du groupe Alphabet émette une communication officielle sur ce mystérieux projet.

[Sources : 1 23]

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter