Une mémoire atomique pouvant stocker tous les livres écrits par l’homme sur un timbre

 

Chaque jour, la société moderne crée plus d’un milliard de gigaoctets de nouvelles données et l’on sait qu’il ne suffira pas de multiplier les serveurs de stockage pour répondre à la demande croissante.

Pour stocker toutes ces données, il est de plus en plus important que chaque bit de donnée occupe ainsi le moins d’espace possible. Une équipe de scientifiques de l’Institut de Kavli de Nanoscience à l’Université de Delft a réussi à apporter cette réduction à la limite suprême : ils ont construit une mémoire de 1 kilo-octet (8, 000 bits), où chaque bit est représenté par la position d’un atome de chlore simple.

« En théorie, cette densité de stockage permettrait à tous les livres jamais créés par l’homme d’être écrits sur un timbre postal », explique le scientifique responsable Sander Otte. Ils ont atteint une densité de stockage de 500 Terabits par pouce carré, 500 fois mieux que le meilleur disque dur commercial actuellement disponible.

Comment cela fonctionne t-il? Des atomes de chlore sont déposés sur un rectangle de cuivre de 126 x 96 nanomètres, les chercheurs ayant en effet découvert que cette combinaison permet de créer une grille parfaite. Sur cette grille les atomes de chlore peuvent être poussés dans les trous par l’aiguille du microscope à effet tunnel afin de correspondre aux états numériques courant:

  • Une position haute (représentant un 1 numérique)
  • Une position basse (représentant un 0 numérique)

Comme les atomes de Chlore ne sont entourés que par d’autres atomes de chlore, sauf près des trous, ils ne sont donc pas sollicités par d’autres forces et restent donc à leur place.

Cette nouvelle approche offre d’excellentes perspectives en terme de stabilité et d’adaptabilité. Cependant, on ne devrait pas s’attendre à voir ce type de mémoire dans nos datacenters de si tôt. En effet, le laboratoire explique que dans sa forme actuelle ce disque dur atomique ne peut fonctionner qu’a condition d’avoir un vide parfaitement propre et d’être à  la température de l’azote liquide (77 K/ -195,75°).

[Sources : 12345]

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter