« Mesurer c’est progresser » n’est pas qu’un vieil adage, c’est un élément à part entière de la culture Lean. Au travers des épisodes de cette saga, nous vous avons présenté nos convictions concernant la mesure, et son importance dans le cadre d’une démarche d’Amélioration Continue.


Que faut-il en retenir ?

shutterstock_238457194Je vous propose de récapituler aujourd’hui les principaux enseignements de ces articles, qui présente la mesure comme un pilier du progrès permanent, et qui reflètent tout ou partie de nos convictions dans nos interventions quotidiennes chez nos clients.

  1. La simple mise en place de la mesure dans nos activités amène des premiers résultats concrets : le fait de connaitre son niveau de performance actuel provoque une remise en question des fonctionnements et processus : c’est le premier niveau de maturité.
  1. Mesurer permet d’émuler une équipe autour d’une volonté d’aller plus loin en se comparant aux performances précédentes : on atteint alors le deuxième niveau de maturité.
  1. Le troisième niveau est atteint lorsqu’une volonté de faire mieux est partagée et fixée par rapport à un objectif à atteindre. Le management et les équipes re-challengent l’objectif à fréquence régulière pour être plus ambitieux, pour être plus performant.
  1. Cette dynamique du progrès permanent grâce à la mesure doit être diffusée dans l’Organisation. C’est le rôle du Management Visuel de la Performance (MVP) qui vise à réunir à fréquence régulière les acteurs d’une activité pour en suivre les indicateurs qualitatifs et quantitatifs. Le MVP s‘appuie sur un support visuel qui favorise le partage entre les participants et une technique d’animation participative et vivante.
  1. Le pilotage de la performance doit être réalisé à chaque niveau de l’organisation. Aussi le MVP se déploie sur l’ensemble des couches hiérarchiques :
  • Le cockpit site – Réunion hebdomadaire animée par le directeur de la division et regroupant l’ensemble des responsables de services
  • Le point du matin – Réunion quotidienne animée par le responsable de service et à destination de son encadrement intermédiaire
  • L’animation pied de ligne – Réunion hebdomadaire animée par le management intermédiaire et à destination du personnel
  1. Un dispositif de maintien des bonnes pratiques, tel que le « Kamishibai » permet d’assurer le bon déroulement et la pérennité des dispositifs mis en place

 

Et ça ne suffit pas !

shutterstock_309774686Cette saga est-elle terminée ? Oui, la saga en tant que telle est terminée. La mesure est en place, elle est diffusée à tous les niveaux de l’entreprise, les objectifs sont cascadés. Et l’ensemble du dispositif est sous contrôle.

Donc si tout cela est en place dans mon organisation, c’est terminé ? J’ai exploité toutes les possibilités ?!? Et bien non. La route vers l’excellence est encore longue.

Dans de nouveaux articles à paraître prochainement, nous allons nous concentrer sur la maîtrise et la capabilité des processus. Ou comment ajouter de la rigueur dans cette dynamique de progrès pour tendre vers l’excellence.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter