Nissan imagine la station-service du futur

Nissan en partenariat avec le cabinet d’architecture Foster + Partners a dévoilé sa vision de la station-service du futur lors du  salon de Genève. Il s’agit de tout un écosystème où la voiture est un réservoir d’énergie et où toute la ville constitue une entité autosuffisante en énergie.

« Nous pensons que la station-service du futur sera votre maison, votre rue, votre ville, et même votre propre voiture », peut-on entendre dans la vidéo que Nissan a diffusé en ce début du mois.

« Les voitures, les bâtiments, la route et le réseau d’énergie communiquent, explique Nissan. Rechargées par le soleil, le vent ou la force des océans, les voitures permettront aussi de stocker l’énergie renouvelable et de la redistribuer ».

Le constructeur brosse « un monde dans lequel les véhicules interagissent avec leur environnement, au moment où les véhicules 100% électriques sont de plus en plus accessibles et où la technologie Piloted Drive de Nissan est proche de son lancement ». La vidéo présentée à Genève « explore la façon dont notre mode de vie pourrait évoluer en fonction du développement technologique ».

Selon David Nelson, à la tête du design pour Foster + Partners, « intégrer les technologies des véhicules 100% électriques au sein de l’environnement bâti est indispensable afin de construire des villes plus intelligentes et plus écologiques. Cet engagement doit s’étendre bien au-delà des véhicules».

Aujourd’hui, la population est de plus en plus citadine mais en 2050, ce sont 7 personnes sur 10 qui résideront dans les zones urbaines. Les deux partenaires du projet « Future of Mobility Concept » jugent, en conséquence, qu’il est impératif de prévoir les infrastructures nécessaires pour accompagner le développement urbain. « Chez Nissan, nous voulons dévoiler le véritable potentiel des villes ».

Faire de la voiture électrique la station-service de demain est une véritable révolution automobile, industrielle et urbaine !

[Plus d’infos en vidéo] 

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter