En mars, le programme informatique AlphaGo développé par Google a gagné une  série de  matches de go contre le Sud-Coréen Lee Sedol, considéré comme l’un des meilleurs joueurs au monde de ce jeu de stratégie ancestral. L’intelligence artificielle mise au point par la filiale DeepMind de Google (groupe Alphabet) a remporté 4 manches contre 1.

Le jeu de go, très pratiqué en Asie, oppose deux adversaires qui doivent déplacer des pierres noires et blanches sur un plateau quadrillé, le but étant de s’emparer d’un maximum de positions.

Lee Sedol, un joueur professionnel âgé de 33 ans et détenteur de 18 titres internationaux, était considéré par beaucoup comme un adversaire redoutable pour AlphaGo.  « Une partie mémorable », a tweeté Demis Hassabis, fondateur de DeepMind, au terme du dernier match. « Rebondir après la grosse erreur initiale contre Lee Sedol a été époustouflant ! »

Pour les chercheurs, le jeu de go se prête bien à l’intelligence artificielle car il ne fait pas uniquement appel aux calculs en force brute, à la différence des échecs par exemple. Après la victoire d’AlphaGo les ingénieurs Google ont analysé les calculs précis qui ont amené l’intelligence artificielle à sélectionner ce mouvement. En se fondant sur son apprentissage intensif de millions et de millions de mouvements humains, la machine a en fait calculé la probabilité qu’un humain fasse ce mouvement en plein milieu de la partie. La probabilité était de 1 sur 10 000. En d’autres termes, AlphaGo « savait » qu’un joueur professionnel de Go n’effectuerait jamais un tel mouvement. Mais en se fondant sur les millions de mouvements effectués par l’intelligence artificielle lorsqu’elle jouait contre elle-même, AlphaGo en est venu à considérer ce mouvement autrement, via son propre processus d’introspection et d’analyse. Introspection est-il le mot juste ?

Il s’agit donc d’une percée dans le domaine de l’intelligence artificielle qui soulève plusieurs débats soulevant autour de la responsabilité des algorithmes et toute l’éthique liée à cette technologie. En effet, durant ce même mois, n’a-t-on pas vu le scandale de l’IA de Microsoft, Tay et son « comportement »  sur Twitter ?!

https://www.newscientist.com/article/2079871-im-in-shock-how-an-ai-beat-the-worlds-best-human-at-go/

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter