Les grands gestionnaires de wagons tirent leur épingle du jeu dans le transport ferroviaire de marchandises

Le métier de la location de wagons de marchandises s’est développé en Europe pour répondre à une demande de wagons « techniques » (wagons citernes, wagons céréaliers, wagons réfrigérés, trémies, …), les parcs des entreprises ferroviaires historiques étant généralement anciens et non spécialisés.

Les grands acteurs européens de la location de wagons (le français Ermewa, l’allemand VTG et l’américain GATX) , ainsi qu’une multitude de petits faiseurs,  proposent à des investisseurs institutionnels et privés un produit de placement à long terme (30 à 40 ans), qui sera loué aux entreprises ferroviaires, aux industriels chargeurs, ou aux commissionnaires de transport.  L’activité de location est encadrée par des dispositions légales strictes concernant la gestion de la maintenance des actifs. Depuis mai 2011 (règlement 445-2011 de la commission européenne), les Entités Chargées de la Maintenance (ECM) doivent obligatoirement être certifiées par un organisme accrédité.

 

Dans un secteur du fret ferroviaire en difficulté (particulièrement en France et dans les pays de l’Europe du Sud), les loueurs de wagons font figure d’exceptions avec des marges d’exploitation souvent supérieures à 20%(1).  En dépit d’une érosion lente mais continue de parts de marché du ferroviaire dans le transport terrestre de marchandises (2) (au profit en particulier de la Route), le marché de la location de wagons est en croissance tendancielle du fait de l’entrée de nouveaux opérateurs ferroviaires (ouverture du fret à la concurrence) et du renouvellement nécessaire d’un parc de wagons européen ancien (35 ans en moyenne) avec un report sur les offres de location (faible coût d’entrée et flexibilité).

Si la dérèglementation du fret ferroviaire est donc perçue comme une opportunité majeure pour les grands  gestionnaires privés qui dominent actuellement le marché(3), elle permet également à des acteurs de petite taille de proposer des services sur mesure aux chargeurs ou aux nouveaux opérateurs ferroviaires.  Les grands acteurs historiques sont donc amenés à repenser leur offre de services, voire même à faire évoluer leur business model, pour proposer à leurs clients d’avantage de valeur ajoutée.

 

 

(1) Sources : rapports annuels VTG et GATX

(2)-1% de part de marché en Europe sur la période 2000-2011, -1% en France sur la période 2008-2012 (source : Eurostat)

(3) Les trois principaux faiseurs européens se partagent actuellement 65% du marché

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter