Deutsche Bahn lance un important programme de transformation de l’entreprise

Deutsche Bahn

 Le programme de transformation Deutsche Bahn

 Le programme de transformation du Groupe se décline en 6 points :

1 – Réduction du conseil d’administration de 8 à 6 membres

2 – Rapprochement des sociétés opérationnelles hors infrastructures avec la holding de tête (i.e. intégration du pôle Deutsche Bahn Mobility Logistics qui avait été créé en 2008 en anticipation d’une introduction en bourse qui ne s’est jamais concrétisée(1)) afin « d’accélérer les processus de décision et de renforcer l’agilité de l’entreprise ».

3  – Intégration de toutes les activités de transport ferroviaire : la Division Transport englobera le transport de passagers intercités (DB Fernverkehr),  le transport ferroviaire régional (DB Regional) et longue distance (DB Long Distance), mais aussi – et c’est la grande nouveauté – DB Schenker Rail (Fret Ferroviaire).

4 – La Division Technologie  & Environnement est supprimée et ses activités ventilées dans les autres Divisions ou Directions Fonctionnelles du Groupe :

–        l’ingénierie (DB Technology, DB Systemtechnik) et le management de la sécurité et de la qualité sont affectés à la Division Infrastructures, Services & Technologie

–        les Achats et l’IT sont rattachés à la Direction Financière

–        l’Environnement est pris en charge par la Direction Juridique

–        le Développement Durable sera directement supervisé par le CEO

5  – Les fonctions support sont rassemblées au sein d’un grand Centre de Services Partagé, dans un objectif d’amélioration de la lisibilité et de l’efficacité des services.

6  – Une privatisation partielle de DB Arriva (transport régional de voyageurs, filiale à 100% basée au Royaume-Uni) et de DB Schenker Logistics (transport de marchandises) est à l’étude. Cette évolution capitalistique aurait pour but de financer la croissance du Groupe.

 

Selon le PDG de Deutsche Bahn : « Cette transformation vise à renforcer la compétitivité du Groupe et ne remet pas en cause le plan stratégique DB 2020 ni l’objectif de réduire les coûts opérationnels d’environ 700 M€ par an à horizon 2020. »

Au moment où le paysage ferroviaire français se restructure autour des 3 EPICs SNCF(2), les simplifications opérées par la Deutsche Bahn « pour des raisons d’efficacité » (retour à un modèle à 2 structures) interrogent sur les choix faits par l’état français et sur la valeur ajoutée d’une superstructure telle que l’EPIC de tête SNCF.
Par ailleurs, la séparation opérée par DB entre ses activités de fret ferroviaire (réintégrées dans le même pôle que les activités voyageurs) et ses autres activités logistiques (DB Schenker) pose également la question des synergies réelles entre ces activités, regroupées depuis sept ans au sein de la branche SNCF Logistics.

Les  évolutions asymétriques de deux des plus grandes entreprises européennes de transport et de logistique laissent en tout état de cause augurer d’importantes reconfigurations du secteur dans les années à venir.

 

(1)   L’objectif était de construire un montage financier permettant de conserver une maîtrise de la fonction publique sur la gestion des infrastructures. A ce jour, l’Etat Allemand reste actionnaire à 100% de Deutsche Bahn

(2)   (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) – Réorganisation effective depuis janvier 2015

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter