What’s Hot ?! Les innovations du mois : impression 3D et « Beacon »

numero10

  

 

LeFabShop et le BHV trouvent (enfin) un débouché pour les imprimantes 3D !

 

 

 

Petit à petit, l’impression 3D monte sur la scène du B2C et avec elle la start-up FabShop, référence française pour l’impression 3D et la vente de dispositif MakerBot (des imprimantes 3D grand public).
Marché impression 3DSurtout présente en B2B et reconnue comme un outil de prototypage très efficace, l’imprimante 3D tente de conquérir le grand public. La stratégie qui a été adoptée par FabShop consiste à démocratiser la technologie et à éduquer le consommateur final. C’est dans ce but qu’en partenariat avec le BHV, ils ont ouvert un grand espace éphémère au 5ème étage du magasin du Marais, du 3 avril au 9 mai 2014. On pouvait y trouver une petite vingtaine de machines MakerBots autour desquelles étaient organisés des ateliers destinés à apprendre les bases de la technologie aux intéressés afin de démystifier cette technique encore trop confidentielle.

Même si pour l’instant seuls les “early adopters” ont investi du temps et de l’argent pour s’approprier cette technique, on peut dire que cette initiative a du succès, à en croire les yeux émerveillés et rêveurs des visiteurs. Cout imprimante 3DDe tout âge, ils ont été séduits par la série d’objets d’art réalisés en 3D (qui montrent toutes les possibilités offertes par cette technologie) et par la magie de voir des objets se créer sous leurs yeux.

On peut dire que cet événement participe au lancement de l’imprimante 3D dans le B2C, puisqu’il est déjà possible de s’équiper d’équipements relativement performants pour un peu moins de 500€.

C’est une approche intéressante qu’a mis en place FabShop avec son concept de “Pop-up store” puisqu’elle permet de toucher directement les consommateurs et d’interagir avec eux, alors que ce marché était jusqu’alors plutôt limité au B2B. On peut aussi souligner la stratégie «d’éducation des consommateurs», ceux-ci peuvent constater eux même et en pratique la qualité de l’offre ; certains vont même aller jusqu’à la promouvoir dans leur entourage.

numero9

 

 

“Beacon”, plus importante révolution technologique dans le retail depuis l’invention du terminal CB !

 

 

Les Beacons sont des petits appareils électroniques à bas coût qui utilisent une technologie basée Prix de revientsur la micro-localisation. Ils utilisent un Bluetooth “basse consommation” pour communiquer avec les appareils mobiles qui disposent d’une compatibilité Beacon. Leur petite taille permet de les fixer à des murs ou sur des produits commerciaux afin de véhiculer des informations spécifiques dans un rayon de 50 mètres. Ils sont très utilisés dans l’industrie de la vente au détail, mais également dans l’événementiel et les transports en commun. Ils pourraient même faire leur apparition dans les systèmes de domotique.

geolocalisation interieurCette technologie est encore en phase de test et a été déployée dans les magasins de plusieurs grandes marques, comme Aberdeen, Waitrose ou Michael Kors. Les buts recherchés sont divers : améliorer la communication en grandes surfaces, informer les clients des divers offres promotionnelles, faire de la publicité, apporter des compléments d’informations sur des produits, permettre d’acheter un produit en ligne, etc. Non seulement cette technologie a un énorme potentiel pour améliorer l’expérience shopping, mais c’est également un gigantesque vecteur de collecte d’information sur les habitudes des consommateurs.

Les Beacons présentent également d’autres intérêts pour les retailers ! CA commercantsEn effet, si le Bluetooth a une portée limitée, celle-ci reste suffisante pour envoyer des informations aux potentiels clients qui sont simplement en train de passer devant la boutique. C’est également un moyen pour les vendeurs de de renforcer leur relation avec les clients puisque les Beacons permettraient d’identifier, de reconnaître et de récompenser les clients les plus fidèles. Il serait en effet possible de mesurer le taux de fréquentation d’une boutique, voir même de déterminer le secteur/les produits favori(s) d’un client régulier afin de lui proposer des offres promotionnelles adaptées.

Cependant, il reste un obstacle qui freine l’utilisation de cette technologie très prometteuse. En effet, il est nécessaire que les clients téléchargent une application mobile qui soit capable de communiquer avec les Beacons. Le problème est que chaque retailer possède sa propre appli ce qui devient ingérable pour un client qui désire suivre plus de deux ou trois enseignes. Une solution envisageable serait de trouver un moyen de communiquer avec les Beacons via d’autres services E-commerce populaires comme PayPal ou PriceChecker, évitant ainsi la surcharge d’applications.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter

0 commentaires

  1. Afin de prôner la vertu du beacon il convient de prendre en considération Toutes ses contraintes techniques. En effet le BLE ne s’adresse qu’à 20% du parc des smartphones en capacité de recevoir la 4G. IL existe des beacons hybrides recevant BLE+onde radio et permettant de s’adresser à 100% des smartphones (solution stimshop). Encore faut-il aussi que l’enseigne sache quels messages de personnalisation elle souhaite véhiculer et dans quelle proportion pour ne pas submerger sa cible.