• LAIT – Nouveau procédé en rupture pour la fabrication des poudres de lait

MPC-coupé-300x193Le groupe Legris Industries (installé à Rennes, 227 M€ de chiffre d’affaires pour un effectif de 1354 salariés) va investir 5 millions d’euros sur un site pilote pour persuader les industriels français et européens de la performance d’un nouveau procédé l’EPT  – « Extrusion Porosification Technology » –  permettant de remplacer les tours de séchage dans la fabrication des poudres de lait. Ce nouveau procédé destiné aux poudres haut de gamme dispose de nombreux atouts; « le gain en matière de consommation énergétique est de 20 à 40% par rapport aux tours classiques » indique Gilles Maller, vice président en charge du développement des technologies (filiale Clextral). D’une taille plus réduite, l’investissement s’en trouve également limité. L’application au lait peut aussi s’étendre aux autres liquides comme les jus de fruits.

Source – les Echos

  • LAIT – L’appétit de croissance de SODIAAL

laitLe 8 janvier, le Groupe Sodiaal (CA de 5,1 Milliards d’euros) publie un communiqué de presse qui scelle l’accord de rapprochement avec le groupe coopératif 3A ( 756 Millions d’euros et 2 491 salariés au 31/12/2012). Sodiaal a doublé son chiffre d’affaires en trois ans, et reste loin derrière le groupe familial Lactalis (15,7 milliards d’euros) ou encore Arla Foods, coopérative danoise qui pèse pratiquement le double de Sodiaal en termes de chiffre d’affaires.

Ces acquisitions se font dans un contexte de sortie des quotas laitiers en avril 2015. Le nouveau président, Damien Lacombe, fils de Raymond Lacombe, ancien patron de la FNSEA,  pilotera le navire avec à ses côtés Frédéric Rostand dans un contexte d’opportunités de hausse des volumes de production attendus par les agriculteurs. Reste aussi dans les mémoires, la crainte de retomber dans une crise de surproduction avec toujours une extrême volatilité des matières premières. Il faudra jouer de prudence et d’audace pour soutenir le développement de ce grand groupe coopératif.

Source : Les Echos

  • Céréales : Les céréales Cheerios renoncent aux OGM

cheerios2Amorce de recul, nouvelle tendance ? Le géant américain de l’agroalimentaire General Mills (6ème groupe agroalimentaire mondial, 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2011) a annoncé que ses céréales Cheerios ne contiendraient plus d’OGM pour répondre aux attentes de ses consommateurs. General Mills assure qu’il ne renonce pas à l’utilisation d’OGM pour l’ensemble de ses produits. Cette nouvelle intervient alors que plusieurs états aux Etats-Unis envisagent d’imposer l’étiquetage des OGM. Pratique imposée dans une soixantaine de pays dont la France, il n’est pas possible là-bas de distinguer un produit à base de maïs génétiquement modifié ou non. Les changements pourraient provenir des distributeurs et des restaurateurs qui, sous la pression des consommateurs, veulent de plus en plus jouer la transparence. « Nous ne pensons pas que la transparence nous fera perdre du chiffre d’affaires » indique Chris Arnold, porte parole de la chaine de fast-foods mexicaine Chipotle. Ses bénéfices ont même bondi de 15% au dernier trimestre.

article_2610-ECO-CARREFOUREn France la mention « sans OGM » qui s’applique aux ingrédients d’origine animale ou végétale a deux variantes : « issu d’animaux nourris sans OGM » et « nourri sans OGM ». Le but pour les associations de consommateurs est de réduire l’importation de céréales génétiquement modifiées en provenance pour l’essentiel des Etats Unis. Pour rappel en Europe, la culture des OGM est légale.

Source : Les Echos

  • Publicité : La coopération agricole, produisons l’avenir.

Coop de France fait sa pub. Si vous l’avez manqué, voici la publicité :

Dernière minute

  • mondelez-international.jpg-2333Mondelez France : Bons résultats avec une croissance des ventes de 3,1% au premier semestre de l’exercice 2013/2014. Principalement portée par le fromage (+12%) ainsi que par le chocolat (+5,1%) et les biscuits (+6,4%). Mondelez France a un chiffre d’affaires d’environ 750 Millions d’Euros, ce qui représente 30% du chiffre d’affaires mondial.

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter