Vademecum à destination des jeunes diplômés souhaitant devenir consultant (2/2)

Après avoir suivi les premières étapes énoncées la semaine dernière pour entrer dans le monde du conseil, voici aujourd’hui la suite et fin… Prenez note !

Définir les cibles :

Vous allez choisir un cabinet de conseil dans lequel vous allez rester trois à cinq ans  avant d’éventuellement évoluer  vers un autre acteur du conseil, ce premier choix est donc important.

Prendre des informations sur les cabinets retenus via un ancien de l’école (identification via l’annuaire, Viadeo, Linkedin,…), un intervenant de votre école, une connaissance,  est une bonne approche  à compléter par une visite sur le hub, le site.

Il est intéressant de connaître la qualité de l’intégration, l’affectation sur les missions ( Pool de consultants juniors ou affectation à un secteur d’activité,….), l’accompagnement ( Coach) , la composition et la taille des  équipes sur les missions, la politique de formation, la vie au sein du cabinet, le mode d’évaluation, la politique de rémunération et de promotion,  le turn over du cabinet, l’innovation, l’utilisation d’outils collaboratifs, le dynamisme du cabinet, ses axes de communication ,…  mais c’est également l’opportunité de connaître le déroulement du processus de recrutement ( nombre d’entretiens, qui va-t-on rencontrer, y a-t-il des études de cas,…).

Postuler :

La grande majorité des cabinets de conseil ont mis en place une politique de recrutement multicanal intégrant des approches multiples :

  • La cooptation : Certains cabinets ont mis en place une politique de cooptation et des outils visant à recevoir des candidatures  validées par leurs consultants,
  • Les speed networking qui  sont organisés de manière régulière au sein d’un bar branché, d’un lieu permettant de rencontrer des consultants du cabinet et déposer sa candidature,
  • Internet : les cabinets possèdent un site sur lequel il est possible de déposer  une candidature qui est traitée par l’équipe de recrutement, mais également sont de plus en plus présents sur les différents réseaux sociaux ( Viadeo, linkedin, Facebook, Foursquare, Twitter, …),
  • Les annonces, qui correspondent la plupart du temps à un appel à ressources non pourvues par les moyens habituels,
  • Les forums, les conférences de vos écoles où sont présents les différents cabinets,
  • Les cabinets de recrutement  qui sont mandatés pour rechercher des talents.

Les consultants  du cabinet sont supposés  bien connaître leur client et constituent  un premier filtre intégrant l’intégralité de la qualité de votre candidature.

Ils ont également un rôle de conseil et par leurs connaissances du marché, s’ils ne retiennent pas votre candidature pour le poste en question, ils peuvent vous orienter vers d’autres acteurs plus en phase avec votre candidature.

Votre candidature n’est pas retenue pour passer un entretien :

Les raisons peuvent être multiples (critères  de formation, de langues, d’expériences,  de personnalité, recrutement suspendu momentanément, saisonnalité du recrutement,… ),  et ne doit pas constituer pour autant l’arrêt de votre recherche.

Votre candidature est acceptée et vous êtes convié à un entretien :

  • Préparer son entretien

La grande majorité des écoles d’ingénieurs, des écoles de commerce et certaines universités proposent lors de forums ou d’ateliers des séances de training d’entretien.  Nous vous conseillons  fortement d’y participer.

Il est bien entendu déterminant de savoir présenter son parcours, les raisons de ses choix, ses  passions, ses motivations  dans un laps de temps  maitrisé (10 à 20 minutes). On attend du futur consultant une posture en adéquation avec son métier (Qualité de son relationnel, présence, présentation, motivation, pertinence,… ).

En règle générale, deux à trois entretiens  sont réalisés et sont tous importants dans le choix de votre candidature.

La démarche répond à la question suivante : ce candidat possède-t-il la personnalité, les valeurs, l’intelligence, le dynamisme, la posture pour grandir et réussir au sein du cabinet ?.

  • La proposition de collaboration

Vous recevez une proposition de contrat de travail dans laquelle vont figurer  notamment, votre dénomination de poste, votre grade et coefficient ( en fonction de la convention collective), le montant et la décomposition de votre rémunération (fixe, variable), vos droits et obligations, la date de validité du contrat, la date d’embauche.

  • Vient le moment de la décision…

Vous  avez plusieurs propositions en mains, comment faire le meilleur choix ?

Le projet du Cabinet de Conseil,  son positionnement, sa trajectoire, la qualité de vos rencontres, la qualité des missions, la proximité du management durant les missions, l’adéquation avec la vision de votre métier,  la politique de rémunération et de promotion sont autant de critères d’analyse, et puis… il a également votre propre intuition !

L’intégration

Félicitations ! Vous avez été retenu après  ce parcours complexe et allez intégrer dans quelques jours le cabinet…

Soyez-vous même et gardez constamment à l’esprit qu’il faut une bonne dose d’humilité, d’écoute et d’engagement pour réussir et grandir dans votre métier de consultant.

Philippe Jézéquel

Newsletter

Recevez notre newsletter bi-mensuelle

Commenter